Diable et Cinéma . 1er site pédagogique sur le diable au cinéma .
1. Intro 2. Articles 3. Filmo 4. Biblio 5. Sur le Web 6. Crédits 7. Cadrage

3. FILMO. Les années 1960.

1960          The city of the dead, (Horror Hotel), John Llewellyn Moxey
                (Une jeune fille part sur les traces d’une sorcière brûlée 300 ans plus tôt qui a fait                  un pacte avec le diable/ Les voyageurs sont kidnapés pas un groupe de                  satanistes)

1960          Djävulens öga (L’œil du diable), Ingmar Bergman
                (Satan envoie sur terre Dom Juan pour séduire une jeune fille vierge)

1960                   Faust, Peter Gorski
                (Adaptation du Faust de Goethe)

1960                   La maschera del demonio (Le masque du démon), Mario Bava

1960          The Private Lives of Adam and Eve, Mickey Rooney

1960         Macario, Roberto Gavaldón (Mexique)
                (Le pauvre Macario a 3 apparitions : Dieu, le diable et la Mort)

1960         Der Teufel hat gut lachen (The Devil May Well Laugh), üh (Allemagne)

1960         The Private Lives of Adam and Eve, Mickey Rooney

1961          Devil’s Messenger, Herbert L. Strock
                (Le Diable aux portes des Enfers regarde les nouveaux damnés passer. Parmi                  eux, une femme qui vient de se suicider. Satan souhaite qu’elle soit sa                  messagère et qu’elle tente les hommes sur terre. Satan lui remet une lettre, qui                  explose sur terre et condamne toute l’humanité à l’Enfer éternel)

1962          Night of the Eagle, Sidney Hayers
                (les femmes et la magie noire)

1962         Jack the Giant Killer (Jack, le tueur de géants), Nathan Juran

1962          The Devil's Hand, William J. Hole Jr.
                (Un homme a des visions d’une magnifique femme. Lorsqu’il la rencontre, il                  s’avère qu’elle appartient à une secte satanique)

1962          The World's Greatest Sinner, Timothy Carey
                 (Le diable apparaît sous la forme d'un serpent)

1962          Le diable et les dix commandements, Julien Duvivier
                 (Le diable a la voix de Claude Rich et l'apparence d'un serpent.)

1962          The Devil’s Partner, Charles R. Rondeau
                (Un homme vend son âme au diable pour obtenir la jeunesse éternelle)

1962          Espiritismo (Spiritism), Benito Alazraki
                (Mexique, Satan donne la possibilité à une femme de faire trois vœux et provoque                  le désastre (boite de Pandore), version chrétienne de la femme)

1963          Faust, Michael Suman

1963          The Soldier's Tale, Michael Birkett
                 (fantaisie musicale tirée d'un conte folklorique russe écrit par C.F. Ramuz)

1963          Devil's Feud Cake, Friz Freleng (court, animation)
                (Sam doit envoyer Bugs Bunny aux Enfers)

1963          Acto de Primavera, (Acte de printemps), Manoel de Oliveira

1964          O Elixir do Diabo ( Forbidden Fruit), Thor L. Brooks

1964          Scorpio Rising, Kenneth Anger
              (Messe noire mélangeant la religion, le sexe, les premières images                  d’homosexualité, les Hell’s Angels et la musique rock (avec un montage                  novateur pour l’époque musique-cinéma))

1964          The Masque of the Red Death (Le masque de la mort rouge), Roger Corman
                (Un prince sataniste et une mascarade de débauchés dans son palace)

1964          My Tale Is Hot, Peter Perry
                (Satan, responsable de la libido envoie des jeunes filles nues sur terre)

1965                   The Greatest Story Ever Told, George Stevens
                (Histoire de Jésus avec Donald Pleasance dans le rôle de Satan)

1965            Simón del desierto (Simon of the Desert), Luis Buñuel (short).
                (Au IVe siècle, Simon, un religieux traverse le désert et rencontre le diable (une                  femme) qui l’emmène dans une discothèque à New York)

1965          Devils of Darkness, Lance Comfort
                (Des satanistes beatnik très à la mode des années 60 qui font des sacrifices                  humains)

1965          The Soul Snatcher, H.L. Zimmer

1965         Il Compagno Don Camillo (Don Camillo en Russie), Luigi Comencini
                (un diable associé au marteau et à la faucille se bat avec un curé dans le générique                 d'ouverture)

1966          Faust XX, Ion Popescu-Gopo

1966          The devil’s mistress, Orville Wanzer
                ( premier western sataniste)

1966                   L’arcidiavolo (Belfagor le magnifique), Ettore Scola
                (En 1478, le pape Innocent VIII et Laurent de Médicis concluent la paix, ce qui                  n'arrange pas Satan, qui envoie sur Terre le démon Belfagor et son valet.)

1966         The Witches, Cyril Frankel

1966         Pieklo i niebo (Hell and Heaven), Stanislaw Rózewicz (Pologne)
                (Quelques jours après un accident de bus, c'est le jour du Jugement Dernier.                 Certaines personnes vont au paradis, d'autres en Enfer.)

1967                   La grande vadrouille, Gérard Oury
                (C’est le Méphisto du Faust de Gounod qui aide les deux résistants à s’enfuir)

1967          Doctor Faustus, Burton, Richard / Coghill, Nevill
                (adaptation de la pièce de Marlowe)

1967          Torture Garden, Freddie Francis
                (Un show messe noire exhibe les pouvoirs d’un certain Mr Diabolo)

1967            Quatermass and the Pit, Roy Ward Baker
                (Le diable vient-il de l’espace ?)

1968          Bedazzled, (Fantasmes), Stanley Donen
                (Un cuisinier exploité rencontre le diable qui lui propose de réaliser 7 vœux.)

1968          The Devil Rides Out, (Les Vierges de Satan), Terence Fisher
                (ésotérisme et satanisme dans la bonne
société britannique)

1968          Toby Dammit ( Histoires extraordinaires), Federico Fellini
                (Série de courts tirées des nouvelles de Poe : « Ne pariez jamais votre tête au                  Diable », Fellini, le diable est une petite fille)

1968          Rosemary’s baby, (Le bébé de Rosemary), Roman Polanski

1968          Curse of the Crimson Altar, Vernon Sewell
                 (Influence psychédélique de Rosemary’s baby, sorcellerie et messe noire)

1968          Sinthia, the Devil's Doll, Ray Dennis Steckler
                (Une fille rentre dans la puberté et tue son père sous l’emprise du diable)

1968          Matthew Hopkins: Witchfinder General, Michael Reeves
                (Chasse aux sorcières dans l’Angleterre puritaine du XVIIe siècle. La vengeance                  de la sorcière est matérialisée par la forme d’un beau démon,  adaptée d’une                  nouvelle d’Edgar Poe , The conqueror worm ?)

1968          The Acid Eaters, Byron Mabe

1968          Autopsia de un fantasma, (Autopsy of a ghost), Ismael Rodríguez (Mexique)

1969           To Hex with Sex, Simon Nuchtern
                 (Film X : une femme (le diable) propose un pacte à un homme timide en échange                  de ses fantasmes sexuels)

1969          Invocation of My Demon Brother, Kenneth Anger
                 (Messes noires psychédéliques et sous acides)

1969           La voie lactée, Luis Buñuel
                (Des mendiants en pèlerinage à Saint Jacques de Compostelle rencontrent                  différentes formes d’hérésies (brève apparition du diable))

1969          Kladivo na carodejnice (Witchhammer) , Otakar Vávra
                (Film tchèque sur les persécutions de sorcières à la fin du XVIIe siècle et sur                  l’hystérie collective qu’elles ont déclenchées)

 
     
© Cadrage/Arkhom'e 2005       Une collection dirigée par Alexandre Tylski