Diable et Cinéma . 1er site pédagogique sur le diable au cinéma .
1. Intro 2. Articles 3. Filmo 4. Biblio 5. Sur le Web 6. Crédits 7. Cadrage

3. FILMO. Les années 1940.

1940          Fantasia, James Algar, film d’animation Disney
                (prince des ténèbres personnalisé sous le nom de Chernobog)

1940         L'archidiavolo, Toni Frenguelli
                (De riches oisifs en croisière sur un luxueux bateau rencontrent le diable.)

1941         Dick Tracy vs. Crime Inc., John English (personnage nommé The Devil)

1941                   The blood of Jesus, Spencer Williams
               
(Un athée tue accidentellement sa femme baptiste. Un ange la conduit au carrefour                 de sa vie, où elle rencontre le Diable)

1941          Hellzapoppin, H. C Potter

1941                   The Devil and Daniel Webster / All that money can buy( Tous les biens de la                 terre), William Dieterle
                (
Un pauvre paysan fait un pacte avec le diable pour avoir 7 jours de prospérité)

1942         Inflation, Cy Enfield (court-métrage de propagande anti-nazie)
                Le diable reçoit un coup de fil d'Hitler qui lui demande de l'aide.

1942          The Devil with Hitler, Gordon Douglas
                (La rencontre d’Hitler, de Mussolini et du Diable)

1942                   Les visiteurs du soir, Marcel Carné

1942          Himlaspelet, (The Road to Heaven), Alf Sjöberg
                (Sa femme étant condamnée pour sorcellerie, un homme décide de partir                 à la recherche de Dieu. Voyage initiatique d’un homme à la croisée des chemins                 qui rencontre le diable)

1943         The Phantom, B. Reeves Eason (personnage nommé The Devil)

1943                   La main du diable, Maurice Tourneur
                (Référence nouvelle de Gérard de Nerval, La main enchantée)

1943                   The Seventh Victim, de Mark Robson
                (Histoire d’une secte satanique à New York)

1943          Heaven can wait, (Le ciel peut attendre), Ernst Lubitch
                (Un homme aux portes de l’Enfer. Un Satan nommé « son excellence »)

1943          Cabin in the sky, Vicente Minnelli
                (
Comédie musicale, Un homme rêve qu’il est tué et que son âme est l’objet d’un                 combat entre Dieu et le Diable)

1943          L’homme qui vendit son âme au diable, Jean-Paul Paulin

1944          Soul of monster, Will Jason
                (pacte d’un homme avec une femme envoyée par Satan nommé Lilyan)

1945         The Big Show-Off, Howard Bretherton (personnage masqué nommé The Devil)

1945          Le portrait de Dorian Gray, Albert Lewin

1945          Un dia con el diablo, Miguel M Delgado

1945          La tentation de Barbizon,  Jean Stelli
                (L’ange déchu déambule sur terre sous un aspect insignifiant dans le but de désunir                 un couple)

1946         Asesinato en los estudios, Raphael J. Sevilla, Mexique
                (personnage nommé Lucifer)

1946                   Angel on my shoulder, Archie Mayo
                (
Un assassin se retrouve en enfer. Le diable l’autorise à revenir sur terre pour se                 venger.)

1946          Going to Glory... Come to Jesus, T. Meyer (black devil musical genre)
                (
Un homme fait un pacte pour la beauté éternelle et se retrouve devant un                 enfer jazzy avec un Satan nommé O’Hades, puis se réveille du cauchemar.)

1948         The Red Shoes (Les chaussons rouges), Michael Powell

1949         Fangelse (La prison), Ingmar Bergman

1949                   Alias Nick Beal, John Farrow
                (Un procureur ambitieux signe un pacte avec un personnage mystérieux qui s’avère                 être le diable.)

1949         Al diavolo la celebrità, Mario Monicelli, 1949
                ( Franco Becchi a une bien piètre vie et s'en remet au diable pour séduire une                 femme. Il prend l'apparence de différentes apparences : grand boxeur, ténor                 talentueux, mais la belle lui échappe toujours.)

 
© Cadrage/Arkhom'e 2005       Une collection dirigée par Alexandre Tylski